LECHEMISEURLECHEMISEUR

reconnaître une chemise haut de gamme 

Vous voulez une chemise que vous allez garder toute votre vie, qui vous accompagnera lors de chaque évènement et qui sublimera votre silhouette ? Dans ce cas, mieux vaut vous orienter vers une chemise sur mesure ou haut de gamme.

Une chemise haut de gamme se reconnaît au premier regard. Loin des modèles que l’on trouve en prêt à porter, les chemises haut de gamme sont réputées pour la qualité de leur confection et par le raffinement de leurs finitions.

Des étiquettes à l’emballage en passant par le tissu, les boutons et les finitions, chaque détail compte dans la réalisation d’un modèle de chemise haut de gamme. Alors, pour enfin reconnaître une chemise haut de gamme d’une chemise de prêt à porter, suivez le guide concocté par LE CHEMISEUR® ! 

Laver une chemise haut de gamme

Il ne suffit pas de posséder une chemise haut de gamme dans son armoire : encore faut-il savoir l’entretenir correctement ! Ainsi, il est impératif de respecter les conseils d’entretien de la chemise et de faire très attention aux pictogrammes sur les étiquettes. On préconise généralement un lavage à 30° ou 40° mais la solution idéale reste dans tous les cas le pressing. À noter, une chemise haut de gamme ne doit pas rétrécir de plus de 1% ou 2% après lavage. 

Chemise haut de gamme : l'importance du tissu

Le tissu doit être à la chemise ce que le vin est au raisin, c’est à dire d’une qualité exceptionnelle.

On reconnaît un tissu de qualité par rapport à son titrage. Le titrage, aussi appelé "titre du fil", vous indique la qualité du tissu utilisé pour votre chemise. Il permet de déterminer la finesse du fil en fonction du rapport poids/longueur. Plus cet indice est grand, plus le fil sera fin, léger, soyeux et résistant. Et plus le fil utilisé est fin, meilleure sera la qualité du tissu. Attention néanmoins aux tissus trop fins, le tissu est alors très doux mais fragile et difficile d'entretien.

Prenons l'exemple du titrage de notre twill bleu clair UB56 : titrage 90/2. Le chiffre 90 représente la finesse de la fibre, et plus le nombre est grand, plus le fil est fin donc meilleure est la qualité. Le chiffre 2 représente le type de fil. Il en existe 2, le simple et le double retors. Le simple retor est le plus basique, il a été filé à l'aide d'un métier à tisser. Quant au double retors, il est composé de 2 ou 3 fils simples que l'on a retordus ensemble. Ici, le chiffre 2 indique un double retors. Une technique qui rend le fil plus doux, plus résistant mais aussi plus qualitatif, le double retors est ainsi la star des chemises haut de gamme ! 

Le coton Égyptien, parmi les plus réputés pour sa longueur et sa finesse est souvent utilisé pour la création des fils double retors, ce qui confère une résistance et une douceur incomparable. 

La qualité des détails d’une chemise haut de gamme

Autre facteur qui a son importance, hormis la qualité du tissu : toute l’attention prêtée aux détails de votre chemise. Des boutons aux cols en passant par les poignets… rien ne doit être laissé au hasard !

Les boutons

Ainsi, le fil de chaque bouton doit être impeccable, régulier et dense. Dans la plupart des chemises de luxe, on privilégie les boutons en nacre mais mieux vaut un bouton en plastique de haute qualité plutôt qu’un bouton de nacre trop fin, qui ne résisterait ni aux lavages, ni aux nombreux boutonnages et déboutonnages. 

Observez également les coutures des boutons : Il en existe différentes, les plus courantes étant la couture en croix et en parallèle, elles ont l'avantage d'être réalisables à la machine, tout en étant très fiables.

Quant à la « zampa di gallina » connue sous le nom de  Patte de Poule, elle est utilisée dans la haute couture fait main et n’est pas réalisable à la machine.

Dans tous les cas, le plus important est de vous assurer que le bouton est solidement cousu car s'il bouge, il risque de ne pas résister longtemps !

couture haut de gamme des boutons de chemise

Le col et les poignets

Quant au col et aux poignets, ces derniers doivent être rigides et seul un tissu thermocollant sert à obtenir ce résultat. A l’origine, on utilisait du percale mais l’entoilage est désormais la technique la plus répandue. Ainsi, les cols et les poignets sont délestés de leur côté cartonné au profit d’un maintien plus aérien avec une couche de colle posée entre deux épaisseurs de tissus !

Dans la plupart des modèles, les baleines de col sont également utilisées pour permettre aux pointes de ne pas se rebiquer lors du port de la cravate. Ne vous amusez donc pas à retirer ces petites languettes car elles passent tout à fait au lavage et sont résistantes même après plusieurs années.

Il n’y a pas de belle chemise sans de belles coutures… et on ne vous parle pas uniquement des coutures qui se voient !

Ainsi, si vous voulez reconnaître une chemise haut de gamme, prêtez attention aux surpiqûres : il ne doit pas y avoir de discontinuité et ces dernières doivent être bien droites. Quant aux coutures intérieures, elles doivent être symétriques et aussi propres que les coutures apparentes.

Dans tous les cas, les coutures doivent afficher un point régulier et dense : on parle de 7 points minimum par centimètre pour une chemise solide et élégante. Avec cette règle, impossible d’avoir une chemise aux coutures lâches ou froncées. La tradition voudrait qu’elles soient toutes “anglaises”, c’est à dire avec un seul fil apparent. Mais cette technique est compliquée et coûteuse, du coup la plupart des marques optent pour le “double aiguille / double fil”, c’est pourquoi vous croiserez la plupart du temps deux fils de couture.

Le conseil LE CHEMISEUR® 

Pour une chemise haut de gamme de bonne facture, n’hésitez pas à mettre le prix car la qualité se paye. Côté prix, comptez entre 80€ et 150€ selon les marques. Veillez surtout à vérifier la qualité du tissu double retors et en coton égyptien de préférence, des boutons épais et bien cousus, des coutures denses ne tirant pas le tissu. Et enfin, des cols et poignets avec une entoilage de qualité et des baleines amovibles. 

Créer sa chemise Fermer